Menu Fermer

Pandémie – Cédric Le Bozec : « Se projeter sur la saison 2020-2021 »

Le bagad Boulvriag sur la scène du Moustoir à Lorient, le 3 aout 2019.

Pour Cédric le Bozec, le pen sonner du bagad Boulvriag, l’annulation du concours des bagadoù par Sonerion était prévisible, tout comme celle du Festival Interceltique de Lorient : « La santé est prioritaire mais l’été va être triste sans moyen de partager notre culture et donner notre musique. »

Loin de se laisser abattre, le pen sonner pense positif : « Le plus important est de maintenir la dynamique du groupe et de ne pas la perdre. On essaie de garder un lien hebdomadaire, avec les nouvelles technologies. »

« C’est l’occasion d’inventer de nouvelles méthodes de travail que nous expérimentons depuis déjà quelques semaines : des séances en visio, des répétitions en vidéo, et puis il reste toujours le téléphone. » Ces nouvelles méthodes de travail fonctionnent avec beaucoup de gens mais « c’est un peu nouveau ; il faut que tout le monde s’adapte », poursuit le pen sonner.

« Rien ne sera plus comme avant », enchaîne Cédric le Bozec. « Mais il faut continuer à progresser ; chacun doit s’adapter à ce nouvel état d’esprit et au travail en visio et sur enregistrement vidéo. » « Au final, on en sortira plus forts ! ».

Avec l’annulation du concours des bagadoù, on a un peu l’impression qu’on a coupé le moteur des bagadoù ? « C’est vrai, le concours des bagadoù est un des moteurs du bagad Boulvriag mais ce n’est pas le seul », souligne le pen sonner, « il y a aussi le plaisir de se retrouver tous ensemble en répétition, le partage humain et le partage sur des projets musicaux. » Parmi ces projets, il y a l’amélioration du bagad au format XL (en cours) et la création d’un pipe-band, en 2021.

Et la suite qui était prévue pour Lorient 2020 ? « On a commencé à travailler dessus ; l’idée était de reprendre une bonne partie de la suite de Lorient 2019 et de la retravailler. A présent, on est déjà projeté sur la saison 2021 et on va garder cette suite au chaud pour Lorient 2021 »,

Interrogé sur l’avenir de l’École de musique lancée en septembre dernier, Cédric le Bozec botte en touche : « On en reparlera après le 11 mai », conclut-il.