Menu Fermer

Samedi 15 février – Le Piano voyageur au bagad Boulvriag

Caroline Faget et son piano voyageur. (Photo DR)

Le 15 février prochain, le bagad Boulvriag organise une répétition publique à la salle des Forges de Bourbriac où l’on pourra découvrir la suite que les sonneurs présenteront le lendemain à Brest, pour la première manche du concours national des bagadoù de 1ère catégorie.

Mais cette fois, la répétition générale que l’ensemble offre traditionnellement aux Briacins avant d’aller en concours sera un peu particulière, car le bagad a invité Caroline Faget et son Piano voyageur.

Après de nombreux récitals en France et à l’étranger (Paris, Avignon, Berlin, New York, Bruxelles….), Caroline Faget voyage à bord de son piano à queue depuis 2014, et transforme les rues, les grandes places touristiques en immenses salles de concert à ciel ouvert.

Passionnée de culture bretonne, Caroline Faget donne une nouvelle dimension aux grands thèmes traditionnels bretons en les arrangeant au piano, mêlant douceur et rugosité. Caroline joue avec son public, improvise et revisite un répertoire aux consonances celtiques, classiques, sur des arrangements et des compositions personnelles.

Rencontre à la Vallée des Saints

En juillet 2019, Caroline Faget était à bord d’une péniche avec son piano pour accompagner musicalement, l’acheminement de la statue de Saint-Dewi venue du Pays de Galle, vers la Vallée des Saints. Elle interprète pour l’occasion de grands thèmes traditionnels gallois et bretons.

« Cette aventure s’est terminée à la Vallée des Saints le 11 août, où une grande fête en l’honneur de St-Dewi était organisée », se souvient la pianiste. « J’ai entendu au loin quelques notes d’un thème qui m’ont bouleversée ; c’était Ar galon digor, interprété par le Bagad Boulvriag. Le soir même, je me suis mise au piano pour revisiter le thème ».

Ar Galon Digor

Samedi 15 février, Caroline Faget interprétera donc sa version revisitée de « Ar Galon Digor », ainsi que « d’autres surprises musicales… »

« C’est une immense honneur pour moi d’aller à la rencontre de ce Bagad qui fête cette année ses 25 ans. Lorsque Dom Roue m’a proposé de les rejoindre, j’ai réalisé à quel point j’espérais depuis des années cette rencontre. »

« J’aime la musique bretonne et ses musiciens. Je viens d’une culture classique et j’enseigne à mes élèves l’ouverture à tous les styles. Le piano permet les échanges, les rencontres, et celle-ci, avec le Bagad Boulvriag, est peut-être l’une des plus belles… »

On murmure en coulisses que le bagad pourrait interpréter quelques standards avec la pianiste : « Normalement ça devrait se faire », confie Dom Roué, le président du bagad, « pour autant que tout roule dans la suite concours et qu’il n’y ait pas trop de stress à la veille de cette échéance capitale pour nous. »